UN JOUR, UN PARCOURS – Gaëtan CAUET de Vaire-sous-Corbie

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 10 juillet 1891, Gaëtan CAUET est le fils d’Ernest CAUET et d’Eugénie GODEBERT. Ernest CAUET est l’instituteur public de Vaire-sous-Corbie. Il loge avec son épouse et ses garçons, Eugène, Léon et Gaëtan, dans le bâtiment qui abrite l’écoleLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Gaëtan CAUET de Vaire-sous-Corbie

UN JOUR, UN PARCOURS – Charles BLAVET de Parvillers-le-Quesnoy

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 17 octobre 1892, Charles est le fils d’Ulysse BLAVET et d’Anna DUROYON. Ulysse est originaire du Quesnoy-en-Santerre. Son père était bonnetier et sa mère faiseuse de bas. Anna résidait à Laucourt, village au Sud de Roye, distant d’àLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Charles BLAVET de Parvillers-le-Quesnoy

UN JOUR, UN PARCOURS – Sylla CHERRIERE d’Hallencourt (Wanel)

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 1er mars 1888, Sylla CHERRIERE est un enfant de l’Assistance publique de la Somme. Petit garçon aux cheveux noirs et aux yeux gris, Sylla est élevé à l’orphelinat avant d’être placé dans une famille d’accueil. Les placements dansLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Sylla CHERRIERE d’Hallencourt (Wanel)

UN JOUR, UN PARCOURS – Félix DUCLAIRE, de Bray-sur-Somme et de Ponthoile

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né  le 16 mai 1893, Félix DUCLAIRE aurait pu vivre toute sa vie à Bray, bourg de la Vallée de la Haute-Somme situé dans un méandre du fleuve Somme. Félix est le fils de Gustave DUCLAIRE et de Mathilde LONGUEVILLE.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Félix DUCLAIRE, de Bray-sur-Somme et de Ponthoile

UN JOUR, UN PARCOURS – Henri MARCHANDISE de Doingt-Flamicourt

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 17 mars 1888, Henri MARCHANDISE est le fils de Gustave MARCHANDISE et de Jeanne ENGRAMER. Henri était déjà adulte quand une petite sœur est arrivée au foyer de ses parents. Il a vécu les 22 premières années deLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Henri MARCHANDISE de Doingt-Flamicourt

UN JOUR, UN PARCOURS – Léon GAUDET de Brouchy

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 29 janvier 1894, Léon GAUDET est le fils d’Arthur GAUDET et de Marthe DOMINIQUE. Prénommé Albert Gaston pour l’état-civil, le petit GAUDET portera toute sa vie le surnom de Léon. La famille GAUDET est bien implantée dans leLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Léon GAUDET de Brouchy

UN JOUR, UN PARCOURS – Alphonse GRAVELINE de Cauchy-à-la-Tour

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 23 février 1889, Alphonse GRAVELINE est le fils de Benoît GRAVELINE et de Louise CASTELIN. Comme son père et son beau-père, le père de Louise, Benoît est cultivateur à Cauchy-à-la-Tour dans le Pas-de-Calais. Après leur mariage, Louise vientLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Alphonse GRAVELINE de Cauchy-à-la-Tour

UN MOMENT CHARGÉ D’ ÉMOTION ET D’HUMANITÉ

INAUGURATION DU LIEU MEMORIEL DE FONTENOIS Il y avait foule hier, dimanche 29 août, dans le petit hameau de Fontenois (17 habitants) pour inaugurer le lieu mémoriel créé par l’association « De la Somme à Bellefontaine » en partenariat avec la commune de Saint-Pierremont (Ardennes). Plus de 200 personnes ont participé à ce moment chargé d’émotion etLire la suite UN MOMENT CHARGÉ D’ ÉMOTION ET D’HUMANITÉ

INAUGURATION D’UN LIEU MEMORIEL A FONTENOIS

A l’initiative de l’association « De la Somme à Bellefontaine », un lieu mémoriel a été installé au coeur du hameau de Fontenois (commune de Saint-Pierremont, Ardennes) pour rendre hommage aux victimes du 31 août 1914. Dans ce hameau qui comptait à l’époque 60 habitants, plus de 140 jeunes hommes originaires en majorité de la Somme etLire la suite INAUGURATION D’UN LIEU MEMORIEL A FONTENOIS

UN JOUR, UN PARCOURS – Charles MOIGNET d’Abbeville

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 3 juin 1893, Charles MOIGNET est un enfant des Faubourgs d’Abbeville. Abbeville est la ville la plus importante de l’Ouest du département de la Somme. Avec ses faubourgs, elle compte presque 20 000 habitants en cette fin deLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Charles MOIGNET d’Abbeville

3 septembre 1914 : la mort s’installe partout

Alors que les régiments de l’Armée active, où les jeunes hommes effectuaient leur service militaire avant la déclaration de guerre, étaient déjà constitués et préparés, de nombreux régiments ont été créés début août 1914. C’est le cas, par exemple, du 48e bataillon de chasseurs à pied formé à Amiens dès le 1er jour de laLire la suite 3 septembre 1914 : la mort s’installe partout