UN JOUR, UN PARCOURS – Auguste DELAMBRE, de Miraumont

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18.

Né le 6 mai 1892 à Miraumont, Auguste DELAMBRE est le fils d’Auguste et de Christine PROYART.

Miraumont est un petit bourg de la Somme comptant un peu moins de 1 000 habitants.  La commune est située au Nord du département, en limite du Pas-de-Calais. La famille DELAMBRE habite « Rue de Grandcourt à Irles ».

Quand il arrive au monde, Auguste a déjà un frère et deux soeurs. Mais ils sont, hélas pour lui, bien trop âgés pour partager ses jeux et ses activités d’enfant. Julia est née en 1875, Victor en 1878 et Céline en 1880. Un petit frère vient compléter la fratrie. Auguste a déjà 6 ans quand Marcel arrive au monde. L’écart d’âge est encore important. C’est donc dans le village qu’Auguste DELAMBRE fils va trouver les copains qui l’accompagneront toute sa jeunesse. Ses meilleurs copains sont Alphonse MACRON et Henri DELATTRE. Ils sont cousins. Alphonse devient très jeune orphelin de père. Sa mère, Mélanie, travaille comme ouvrière agricole. Les parents d’Henri DELATTRE exercent également ce travail, allant de ferme en ferme selon la saison et les travaux à effectuer.
Victor, le frère aîné d’Auguste, est condamné en 1899 aux travaux forcés à perpétuité pour homicide volontaire. Moins de trois ans plus tard, la famille reçoit son avis de décès. Il est mort à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane. Auguste est profondément marqué par cette histoire familiale. Il veut obtenir une bonne situation et ne veut pas devenir domestique de ferme. Il préfère entrer au service du bon docteur CAFFIN, le médecin du village. Il ne sera certainement jamais médecin, mais Louis CAFFIN saura lui donner des bons conseils.

A vingt ans, les trois copains de Miraumont se présentent ensemble devant le Conseil de Révision d’Albert et quelques mois plus tard, début octobre 1913, ils attendent ensemble sur le quai de la gare de Miraumont, le train qui va les transporter vers le service militaire. Ils sont tous les trois aptes au service armé, mais ils ne passeront pas leurs deux années d’instruction militaire dans la même caserne .

Auguste DELAMBRE est affecté au 19e Régiment de Chasseurs à Abbeville, Alphonse MACRON au 72e Régiment d’Infanterie d’Amiens et Henri DELATTRE au 120e RI de Péronne, régiment ayant quitté la Somme pour caserner dans la Meuse depuis quelques jours. Fraîchement marié, Auguste doit quitter Thérèse, son épouse , et le petit bébé qui vient de naître de leur union, le petit Alfred. miraumont 2

La guerre est déclarée le 3 août 1914 alors que les trois copains sont encore sous les drapeaux. Ils sont envoyés immédiatement près des frontières de l’Est de la France pour s’opposer à l’invasion du territoire national par les troupes allemandes.

Le 19e Régiment de Chasseurs est sollicité dès les premiers jours du conflit pour mener de nombreuses missions de reconnaissance. Il est aux avant-postes à l’occasion de la bataille de Bellefontaine, le 22 août 1914, puis se retire vers l’Argonne, avant de mener d’autres missions dans les Flandres, à la fin de l’année 1914.

Le 15 juillet 1915, Auguste passe au 135e Régiment d’Infanterie. Un régiment composé essentiellement d’hommes venant du Sud-Ouest de la France. Il connaît, dans l’Artois, de terribles combats, et y  demeure tout l’hiver dans des tranchées boueuses. A peine arrivé dans le secteur de Verdun, il est blessé au genou le 14 juillet 1916. Après un court séjour de convalescence, il repart au front. Il connaît alors l’enfer du Chemin des Dames, au printemps 1917. Puis est à nouveau blessé à plusieurs reprises, et effectue plusieurs séjours dans les hôpitaux de l’arrière. Le 21 mai 1918, c’est une nouvelle hospitalisation pour luxation du coude en service commandé, à Camprémy, dans l’Oise.

L’Armistice est signé le 11 novembre 1918, mais le calvaire d’Auguste ne prend pas fin. Une paralysie du côté droit lui vaut deux mois d’hospitalisation à l’hôpital de Nantes, début 1919. La vie ne sera plus jamais comme avant pour lui.

Son copain, Alphonse MACRON, ne reviendra jamais. Il a été tué le 7 avril 1915 à Maizeray. Et le bon docteur CAFFIN est mort aussi pendant la guerre.
Mais plus terrible encore pour le rescapé qu’est Auguste DELAMBRE, c’est la perte de son jeune frère. Marcel a été tué à l’ennemi le 30 octobre 1918 à Audigny dans l’Aisne. A quelques jours près, tout aurait pu être si différent… Henri DELATTRE, le cousin d’Alphonse MACRON, a survécu. Fait prisonnier à Longwy, à la fin du mois d’août 1914, il a passé toute la guerre dans des camps de prisonniers en Allemagne. Il est rapatrié le 28 décembre 1918. miraumont ruines

Démobilisé le 15 juillet 1919, Auguste DELAMBRE quitte Miraumont, village dévasté ayant perdu presque la moitié de ses habitants, et va s’installer à Amiens, rue Antonin, avec son épouse et son fils, Alfred. A l’âge de 6 ans, le petit garçon peut enfin profiter de la présence de son père.

Diminué physiquement, Auguste DELAMBRE trouve toutefois un emploi de cocher.

Plusieurs années ont passé, mais la maladie n’a jamais quitté le corps d’Auguste. La guerre l’a détruit à petit feu. A l’âge de 35 ans, Auguste meurt le 17 avril 1928 à Amiens.

Son fils Alfred a 15 ans.

 Lionel JOLY et Xavier BECQUET

« De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » – recherche collaborative 1891, 1892, 1893 – Département Somme.  Régis BALLOY a réalisé la collecte de données pour la commune de Miraumont.

Merci à Romuald CAFFIN de nous avoir fait parvenir le faire-part de décès du docteur Louis CAFFIN. Si vous avez des informations sur ce médecin et les conditions de sa mort n’hésitez pas à nous contacter. Merci.

Retrouvez les parcours d’autres jeunes hommes ayant vécu près de MIRAUMONT :

Gaston TURPIN de THIEPVAL

Eugène MOREL d’AUTHUILLE

René LOURMIERE de BAZENTIN

Et tous les autres articles  « UN JOUR, UN PARCOURS » publiés sur notre site

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s