BELLEFONTAINE

Bellefontaine est une section de la commune de Tintigny, située en Région wallonne dans la Province de Luxembourg, en Belgique.

localisation bellefontaine

L’étymologie de Bellefontaine est l’évidence  même : cette dénomination qui apparaît dès 1251 a sans conteste été donnée à la localité en raison des nombreuses sources et  fontaines qui jaillissent  en divers points de son territoire. La tradition rapporte que les filles d’un seigneur des environs  venaient prendre leurs ablutions à une fontaine du village. Cette fontaine fut appelée «fontaine des  belles » et le village  fut baptisé : Belle-Fontaine.

Le village de Bellefontaine se situe à l’emplacement exact de l’ancienne chaussée  romaine  reliant  Reims à Trèves, et dite  chaussée Brunehaut.

Il semble bien que la  localité soit contemporaine de cette voie impériale. Ces lointaines origines (fin du IIIe siècle) sont d’ailleurs attestées par les substructions d’une «villa  » agricole romaine  importante qui furent mises à jour, vers 1860, au lieu dit  «la Coue ». Des fragments de poterie, des pièces de monnaie et des vestiges  de tombeaux  y furent  découverts.

Affranchi à la loi de Beaumont en 1258 par  le Comte Arnould III de Chiny, Bellefontaine fit, pendant des siècles, partie intégrante de la seigneurie de Villemont qui relevait elle-même du comté de Chiny, jusqu’à la révolution française.

En 1797 (l’an  V de la république), la localité fut érigée en commune dans le Département des Forêts. Elle se composait de 3 villages : Bellefontaine, Saint-Vincent et Lahage.

Le 2 juillet 1887, Saint Vincent fut  détaché de Bellefontaine et constitué en commune distincte.
Le 1er janvier 1977, Bellefontaine, au même  titre que Saint-Vincent, devint une section de Tintigny ( http://www.tintigny.be/)

localisation bellefontaine tintigny

Le samedi 22 août 1914 un combat sanglant  opposa les Français et les  Allemands. En 1917, un cimetière fut érigé à l’orée  du bois,  face au champ de bataille. Dans ce cimetière du « Radan » où un bel obélisque domine des centaines de petites croix de granit, reposent  527 Français et 238 soldats allemands. 52 de ces Français sont originaires du département de la Somme.