UN MOMENT CHARGÉ D’ ÉMOTION ET D’HUMANITÉ

INAUGURATION DU LIEU MEMORIEL DE FONTENOIS

Il y avait foule hier, dimanche 29 août, dans le petit hameau de Fontenois (17 habitants) pour inaugurer le lieu mémoriel créé par l’association « De la Somme à Bellefontaine » en partenariat avec la commune de Saint-Pierremont (Ardennes).

Plus de 200 personnes ont participé à ce moment chargé d’émotion et d’humanité, dont 25 venues du département de la Somme.

De nombreuses personnalités des Ardennes et de la Somme étaient présentes pour rendre hommage aux victimes du 31 août 1914 à Fontenois. 140 jeunes hommes ont été tués dans le village en quelques heures seulement. Au moins 300 y ont été blessés. Les rescapés de ces combats ont toujours été profondément marqués par cette journée meurtrière. Ils ont vu tomber de nombreux copains avec lesquels ils effectuaient leur service militaire depuis une ou deux années avant la déclaration de guerre. Ils étaient majoritairement originaires de la Somme et avaient presque tous moins de 25 ans.

De gauche à droite: Benoît SINGLIT, président d’Argonne Ardennaise; Margaux DELETRE, vice-présidente du Conseil départemental de la Somme; Loïc LALONDE, maire de St Pierremont; Cyrille LEFEUVRE, sous-préfet de Vouziers; Yann DUGARD, maire de Vouziers; Anne FRAIPONT, conseillère départementale; Nicolas GERARD, président Souvenir Français Ardennes; Antoine DEPTA, président Souvenir Français Somme; Patrick GERARD, président Union Nationale des Combattants; Commandant POMMIER, brigade gendarmerie Vouziers

En plus des 15 porte-drapeaux venus des Ardennes, mais aussi du département de la Somme et de Belgique, la présence de soldats en uniforme du début de la Grande Guerre a donné une dimension particulièrement émouvante à cette cérémonie. Les jeunes hommes tués à Fontenois le 31 août 1914 portaient des uniformes similaires. Quatre infirmières en tenue d’époque rappelaient également que les habitants de Fontenois avaient abrité dans leurs maisons les trop nombreux blessés qui ne pouvaient plus être accueillis dans le poste de secours monté à la hâte dans une grange du village.

IL SUFFIT DE FERMER LES YEUX

M Singlit, président de la communauté de communes Argonne Ardennaise a insisté sur l’importance de ce type d’initiative autour de l’histoire du territoire pour fédérer les habitants des communes rurales. Les communes, même si elle ne compte comme Saint-Pierremont que 72 habitants, peuvent s’approprier leur histoire et la faire partager.

Madame Margaux Deletré, vice-présidente du Conseil départemental de la Somme, a mis en avant, dans un discours chargé d’émotion, l’importance de la mémoire collective pour les jeunes générations notamment dans des territoires martyrisés par l’Histoire comme peuvent l’être la Somme et les Ardennes. « Il suffit de fermer les yeux » pour imaginer l’horreur qu’ont pu connaître ces jeunes hommes.

Margaux DELETRE, vice-présidente du Conseil départemental de la Somme

Monsieur Dugard, vice-président du conseil départemental des Ardennes et maire de Vouziers, a insisté sur la nécessité de mettre en relation des territoires. Le devoir de mémoire permet de rassembler les hommes aujourd’hui.

Un discours de Michel Delépine, maire de Mers-les-Bains, lu devant l’assemblée, a souligné que « L’exigence de transmission de la mémoire se concrétise remarquablement bien avec ce lieu mémoriel. L’homme a besoin de ces repères, de ces signes, de ces rappels qui jalonnent son quotidien ».

Le maire de Saint-Pierremont a valorisé le travail des bénévoles qui ont participé à la mise en oeuvre du projet et les a remerciés. Il a précisé que le pupitre d’information, par sa localisation, doit permettre à de nombreux visiteurs, et notamment les randonneurs, quelle que soit leur nationalité, de connaître cette page de l’histoire de la commune. Un QR code positionné sur le pupitre offrira la traduction en plusieurs langues.

Loïc LALONDE, maire de Saint-Pierremont

Monsieur le Sous-préfet de Vouziers a félicité les élus de Saint-Pierremont pour avoir contribué à la réussite de ce projet mémoriel. Il a mis en avant le travail de recherche effectué en amont par les bénévoles de l’association « De la Somme à Bellefontaine » pour que ce type de projet puisse voir le jour. Il a également signalé la qualité et la richesse des parcours de vie des victimes de la Grande Guerre publiés sur le site de l’association.

Allocution du Sous-préfet de Vouziers

Malgré la distance et un contexte sanitaire peu propice aux regroupements, la Somme était bien représentée. La vice-présidente du conseil départemental en charge de la Culture, le président du Souvenir Français, la maire de Rubempré, une adjointe au maire de Daours, et plus de 20 membres de l’association « De la Somme à Bellefontaine »ont parcouru plus de 200 kilomètres pour rejoindre la commune de Saint-Pierremont . Il y avait également des membres de familles de victimes venues du Pas-de-Calais.

Quelques représentants de la Somme, avec deux reconstituants des associations Les Chierothains et Le Miroir, devant le mémorial. De gauche à de droite: Michèle STOCKLIN, adjointe au maire de Daours; Lionel JOLY; Didier BOURRY; Anne LOIRE, maire de Rubempré; Margaux DELETRE, vice-présidente du Conseil départemental; Xavier BECQUET; Antoine DEPTA, délégué départemental du Souvenir Français

Dix gerbes ont été déposées au pied du mémorial. Deux d’entre elles venaient de communes de la Somme, Mers-les-Bains et Rubempré. A noter qu’un représentant d’un des musées européens les plus importants sur la Grande Guerre, « In Flanders Fields » d’Ypres, a déposé également des fleurs.

UN MEMORIAL SITUÉ RUE DU 31 AOUT 1914

Des enfants de la commune ont lu quelques parcours de vie de jeunes hommes qui ont combattu à Fontenois le 31 août 1914. Certains y sont morts, d’autres blessés ou rescapés, mais tous ont été des victimes de la Grande Guerre. Ils étaient médecins, instituteurs, couvreurs, maçons, domestiques de ferme… Tous avaient la vie qui s’ouvrait devant eux.

Le lieu mémoriel, que l’association a voulu « simple et humain », est constitué d’une plaque commémorative fixée sur le calvaire au centre du hameau, près d’un ancien lavoir, et d’un pupitre d’information. La rue du village où ce lieu mémoriel est implanté est devenue la « Rue du 31 août 1914 ». L’inauguration de la rue sous son nouveau nom a été effectuée par Eugène Maillard, doyen de Fontenois, et Laëtitia Laforêt, sa petite-nièce.

Laëtitia LAFORET et Eugène MAILLARD inaugurant la Rue du 31 août 1914

La plaque commémorative rend hommage à toutes les victimes, c’est à dire tous les combattants et à tous les habitants du village qui étaient présents ici le 31 août. Elle porte l’inscription « Aux victimes du 31 août 1914 à Fontenois ».

Xavier BECQUET, président de l’association « De la Somme à Bellefontaine » a conclu la cérémonie par ces mots: « L’avenir que nous nous construisons dépend de la lecture que nous faisons du passé. Rendre hommage aux victimes des guerres, c’est construire la paix de demain, sur nos territoires, pour nos enfants. L’hommage rendu ce jour aux victimes du 31 août 1914 de Fontenois est un moment fort de partage et de fraternité entre représentants de plusieurs territoires. Ce lieu mémoriel installé ici, au coeur de la commune de Saint-Pierremont, devient à partir de maintenant un lieu de paix. »

L’équipe d’organisation, de gauche à droite: Philippe DEGROOTE, Jean-Noël DELANDHUY, Xavier BECQUET, Fabienne LECLERCQ, Denise Marie LÉDÉ, Eugène MAILLARD, Bruno LECLERCQ, Loïc LALONDE (absentes: Armelle RATAUX et Michèle STOCKLIN-BECQUET, qui prend la photo). Sans oublier les nombreux bénévoles de l’association qui ont contribué à la réussite de ce projet
Les mêmes avec Michèle STOCKLIN-BECQUET qui tient le bras d’Eugène MAILLARD

Malgré la contrainte du pass sanitaire, la conférence animée la veille par Xavier BECQUET, à la salle des fêtes de Saint-Pierremont, a réuni 85 personnes. Les habitants de la commune et des villages aux alentours ont pu découvrir l’histoire du 31 août 1914 dans ce secteur des Ardennes. Une page d’histoire qui leur était méconnue.

Cette conférence sera organisée dans la Somme dans les mois prochains.

Crédits photos : Alain JANSSENS, Gilles DEROCHE et Michèle STOCKLIN-BECQUET.

VU DANS LA PRESSE

Merci au Courrier Picard (édition du 29 août ) et à l’Union-Ardennais (édition du 26 août) d’avoir relayé l’information.

Publié par

Un commentaire sur « UN MOMENT CHARGÉ D’ ÉMOTION ET D’HUMANITÉ »

  1. Pour avoir participer à la cérémonie commémorative et inauguration du lieu mémoriel de Fontenois, nous tenons à vous féliciter et vous remercier pour cette très belle et agréable journée, nous en garderons un magnifique souvenir et nous le partagerons avec nos enfants et petits enfants.
    Très cordialement.
    Thérèse et Serge Vanpeperstraete

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s