120e ri

drapeau anglais
English (soon)
drapeau allemand
Deutsch

Ils avaient tous entre 20 et 23 ans, et effectuaient leur service militaire à l’approche de la Première Guerre Mondiale. La déclaration de guerre les a envoyés immédiatement en première ligne, où ils furent les premiers à livrer le combat contre les Allemands. Le 22 août 1914, date la plus sanglante de l’Histoire de France avec ses 25 000 morts français.

Près de 300 jeunes hommes originaires du département de la Somme ont perdu la vie en raison des combats du 22 août 1914 en Belgique, dont au moins 189 qui ont été tués ou qui ont disparu dans le petit village de Bellefontaine (province du Luxembourg).

Nombreux sont ceux qui ont été blessés. Ils ont alors été soignés sur place, transportés par les Français ou emmenés par les Allemands en captivité. Certains n’ont pas survécu à leurs blessures. D’autres ont vécu ensuite les horreurs d’autres combats, notamment la Bataille de la Marne, la Bataille de Verdun ou encore la Bataille de la Somme.

Beaucoup d’autres jeunes hommes originaires de la Somme ont été tués dans les communes voisines (Houdrigny, Meix-devant-Virton, Villers-la-Loue, Virton…) ou dans la région de Namur.

Notre association s’est donné pour mission d’honorer la mémoire de ces jeunes. Parce qu’avant d’être des soldats, ils étaient des fils, des pères, des frères, des oncles ou des cousins. Parce qu’avant d’être morts pour la France pendant la Grande Guerre, ils étaient des hommes.

> Les jeunes de la Somme tués ou disparus à Bellefontaine le 22 août 1914

> Les jeunes qui ont été blessés le 22 août 1914 à Bellefontaine

> Les jeunes de la Somme qui ont été tués dans les autres communes de Belgique le 22 août 1914