UN JOUR, UN PARCOURS – Fernand BOCQUET et Charles DUMOULIN

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Nés le 30 mai 1892, Fernand BOCQUET et  Charles DUMOULIN sont originaires de Doullens. Désiré BOCQUET, le père de Fernand, est boulanger. Le père de Charles, lui, est ouvrier d’usine. Il s’appelle Alfred DUMOULIN. Ils se connaissent depuis très longtempsLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Fernand BOCQUET et Charles DUMOULIN

UN JOUR, UN PARCOURS – Georges MERCHEZ

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 29 mai 1892, Georges MERCHEZ est le fils d’un typographe. Né au numéro 22 de la Chaussée d’Hocquet, à Abbeville, dans la Somme, Georges est le fils d’Arthur MERCHEZ, typographe de profession et de Jeanne PRUDHOMME, couturière enLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Georges MERCHEZ

UN JOUR, UN PARCOURS – Renaud FOURRIERE

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 27 mai 1891, Renaud FOURRIERE est originaire de Bouchavesnes, petit village agricole du Nord-Est du département de la Somme, situé près des communes de Moislains et de Rancourt, dans le canton de Péronne. Achille FOURRIERE et Marie GELLELire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Renaud FOURRIERE

UN JOUR, UN PARCOURS – Gaston POIX

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 26 mai 1891, Gaston POIX habitait à Bussy-les-Daours. Pourtant situé près d’Amiens, Bussy est un petit village paisible, blotti dans la vallée de l’Hallue, à l’écart des deux  grandes voies de communication Amiens-Corbie et Amiens-Albert. Il y aLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Gaston POIX

UN JOUR, UN PARCOURS – Maurice BRIENCHON

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 22 mai 1892, Maurice BRIENCHON est venu au monde à Forest-l’Abbaye, village de la Somme, constituant une des entrées de la forêt de Crécy-en-Ponthieu. Isaïe, son père, travaille à Sailly-Flibeaucourt.  La grande usine de Messieurs  Loiseau et StremlerLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Maurice BRIENCHON

UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel OVAERE

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 17 mai 1892, Marcel OVAERE était Amiénois. Auguste et Juliette, les parents de Marcel, sont originaires des Flandres. Auguste a rencontré Juliette, une fille d’Armbouts-Cappel. Ils se marient à Dunkerque et viennent s’installer à Amiens, dans la Somme.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel OVAERE

UN JOUR, UN PARCOURS – Alfred LARDEMER

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 14 mai 1893, à Rancourt, Alfred LARDEMER est l’aîné de la fratrie. Son père, Edmond, est ouvrier agricole. Il faut dire que l’activité principale du petit village de Rancourt (moins de 300 habitants) est tournée vers l’agriculture. LesLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Alfred LARDEMER

UN JOUR, UN PARCOURS – Jules BONNEFONT

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 13 mai 1893, Jules BONNEFONT  résidait à Méaulte. Ce village-rue, situé à proximité d’Albert,  compte environ 800 habitants avant la Grande Guerre. Le père de Jules se prénomme également Jules. Né à Ville-sur-Ancre, BONNEFONT père a épousé MarieLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Jules BONNEFONT

UN JOUR, UN PARCOURS – Salomon DELAPORTE

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 10 mai 1891, Salomon DELAPORTE habite dans la commune d’Authie, charmant petit village de 491 habitants (et 150 maisons) blotti dans la vallée de la rivière éponyme, frontière naturelle entre la Somme et le Pas-de-Calais. Salomon réside rueLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Salomon DELAPORTE

UN JOUR, UN PARCOURS – Gaston DERAMBURE

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 5 mai 1893, Gaston DERAMBURE était serrurier. Rien d’étonnant puisqu’il habitait Béthencourt-sur-Mer, près de Tully,  au cœur d’une région où la serrurerie constituait encore, au début du XXe siècle,  la source principale de revenus  pour la plupart desLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Gaston DERAMBURE

UN JOUR, UN PARCOURS – Félix LANGLOIS

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 4 mai 1893, Félix LANGLOIS était le  4ème enfant d’une famille de « cultivateurs fermiers ». Aidés par les enfants, ses parents exploitaient une ferme, rue du Trainville, à Saint-Quentin La Motte, village du Vimeu Maritime, près d’Ault. Son pèreLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Félix LANGLOIS

« UN JOUR, UN PARCOURS » – RENDEZ VOUS LE 4 MAI

Notre association a pu poursuivre une partie de son activité, malgré les premières semaines de confinement. Notre grande opération de RECHERCHE COLLABORATIVE lancée en mai 2019 avance bien. À la recherche des parcours de vie des jeunes hommes de la Somme qui avaient entre 20 et 23 ans en 1914, plus de 550 communes deLire la suite « UN JOUR, UN PARCOURS » – RENDEZ VOUS LE 4 MAI

L’adoption d’un « Sans-famille »

Théodule Jean-Baptiste PANNELIER est né, le 20 juin 1884, à Sénarpont, petit village situé dans la vallée de la Bresle, fleuve frontalier entre le département de la Somme et la Seine-Inférieure (Seine-Maritime, aujourd’hui). Le monde où il est arrivé était celui de la pauvreté et du labeur. Un père domestique de ferme. Une mère, ménagère.Lire la suite L’adoption d’un « Sans-famille »

Parler aussi de ceux qui n’ont pu en parler…

Plus de 80 personnes étaient réunies, le samedi 15 février, à Daours, pour l’assemblée générale de l’association départementale « De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » . En présence d’Anne Lejeune, directrice des Archives départementales de la Somme, de Jean-Claude Leclabart, député de la Somme, et de plusieurs élus, un premier bilanLire la suite Parler aussi de ceux qui n’ont pu en parler…

C’est quoi la recherche collaborative?

S’appuyer sur le bénévolat, donner du plaisir, et participer à une oeuvre collective de devoir de mémoire. Voilà quelles étaient les motivations de l’association « De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » quand a été lancé, en mai 2019, le grand projet de recherche collaborative dans toutes les communes de la Somme. Suite àLire la suite C’est quoi la recherche collaborative?

El fiu d’éch merchand d’parapluies

Une petite histoire en langue picarde qui a été racontée aux habitants de Mons-Boubert (Somme) par Madame France Devismes, le 11 novembre dernier, devant le monument aux morts du village. Une histoire directement en lien avec les recherches menées par notre association. Pieute histouère dins l’grainne. I y o quèques temps, ej vos avouos racontéLire la suite El fiu d’éch merchand d’parapluies

15 février 2020 – réunion publique de l’association

L’AG de notre association départementale est organisée le samedi 15 février, de 10h à 12h, à la salle polyvalente de Daours (80800). L’accueil est assuré à partir de 9h30. Toutes les adhérentes et adhérents sont invité(e)s à y participer, ainsi que toute personne intéressée pour contribuer au devoir de mémoire, tout particulièrement par rapport àLire la suite 15 février 2020 – réunion publique de l’association

Assemblée générale – 15 février 2020

L’AG de notre association départementale est organisée le samedi 15 février, de 10h à 12h, à la salle polyvalente de Daours (80800). L’accueil est assuré à partir de 9h30. Toutes les adhérentes et adhérents sont invité(e)s à y participer, ainsi que toute personne intéressée pour contribuer au devoir de mémoire, tout particulièrement par rapport àLire la suite Assemblée générale – 15 février 2020

Une année de paix

Nous vous souhaitons une bonne année 2020 ! Il y a plus d’une année maintenant que se sont terminées  les manifestations autour du centenaire de la Grande guerre.  Si ces commémorations ont permis de mettre en lumière de nombreux aspects du conflit,  beaucoup restent à explorer encore. Beaucoup d’historiens ou amateurs d’Histoire sont maintenant passés àLire la suite Une année de paix

Une action collective de devoir de mémoire

Notre équipe de collecteurs bénévoles a réussi, en moins de 6 mois, à étudier plus de la moitié des communes de la Somme. Les fichiers de collecte pour 403 communes de la Somme ont été réalisés à partir des registres d’état-civil et des registres matricule consultés sur le site des Archives départementales. Nous sommes enLire la suite Une action collective de devoir de mémoire

La banalisation de l’horreur

Rubempré est un petit village de la Somme situé dans l’ancien canton de Villers-Bocage. Un village rural comme beaucoup d’autres dans le département ! Avant 1914, la commune comptait 676 habitants résidant dans 242 maisons. Pendant la Grande guerre, 197 hommes du village ont été mobilisés. C’est peu de dire que chaque famille était concernée.Lire la suite La banalisation de l’horreur

100 ans après le premier « 11 novembre » d’après-guerre.

Dans les villages de la Somme, de nombreuses cérémonies ont eu encore lieu cette année pour commémorer la fin de la Grande guerre. S’il y a un siècle, pour le premier « 11 novembre » d’après-guerre, les monuments aux morts n’avaient pas encore été érigés, ils constituent maintenant un repère important pour toutes les commémorations de devoirLire la suite 100 ans après le premier « 11 novembre » d’après-guerre.

Un 11 novembre pour se souvenir de toutes les victimes

Le gouvernement français voulait profiter des cérémonies du 11 novembre 2019 pour rendre hommage aux 549 soldats français tués en opérations extérieures depuis 1963. S’il est important d’honorer les « Morts pour la France », en France ou à l’étranger, il paraît indispensable de ne pas oublier toutes les autres victimes des guerres qui ont meurtri notreLire la suite Un 11 novembre pour se souvenir de toutes les victimes

EXPOSITION à ROYE – 9 et 10 novembre

La prochaine exposition de l’association est organisée à ROYE les 9 et 10 novembre 2019, dans la salle du Jeu de Paume, au théâtre de l’Avre. Au programme: le début de la Grande guerre, la Bataille des Frontières, les jeunes de la Somme victimes du mois d’août 1914. Possibilité d’être accompagnés dans la visite parLire la suite EXPOSITION à ROYE – 9 et 10 novembre

Peut-on dire d’un cimetière qu’il est « beau »?

52 jeunes hommes de la Somme reposent pour toujours dans cet écrin de verdure qu’est le cimetière franco-allemand du Radan, à Bellefontaine (Belgique). Ce cimetière où reposent, côte à côte, les victimes identifiées des terribles combats de Bellefontaine, le 22 août 1914. Français et Allemands. Aujourd’hui, ce cimetière est devenu un lieu de paix. UnLire la suite Peut-on dire d’un cimetière qu’il est « beau »?