Conférence sur le début de la Grande guerre

L’association « De la Somme à Bellefontaine- 22 août 1914 » propose aux communes de la Somme qui seraient intéressées, une conférence sur LE DEBUT DE LA GRANDE GUERRE, LA BATAILLE DE LA SOMME et LES PREMIERES VICTIMES DE LA SOMME. Cette conférence, présentée, le vendredi 18 octobre 2019, à Montonvillers, à l’invitation de l’association du PAYSLire la suite Conférence sur le début de la Grande guerre

Devoir de mémoire transfrontalier

De nombreux Français sont morts en Belgique, pendant la Première Guerre mondiale. Si notre association consacre essentiellement ses recherches au début de la guerre en Wallonie et à la Bataille des Frontières d’août 1914,  une autre histoire franco-belge s’est également écrite d’octobre 1914 à novembre 1918. Dans la partie flamande de la Belgique. Cette histoireLire la suite Devoir de mémoire transfrontalier

Les combats oubliés du 22 août

Pour les Français, les principaux combats qui ont précédé ceux du 22 août 1914, se sont déroulés essentiellement dans l’Est de la France (Alsace et Lorraine), menés par les 1ere et 2e armées  françaises. Le plus meurtrier fut certainement celui de Morhange. Pendant la retraite, appelée le « nouveau plan » par Joffre, les combats de seLire la suite Les combats oubliés du 22 août

25 août 1914 : la guerre ne fait que commencer…

Les 117 prisonniers civils de Rossignol sont sortis de leur geôle et sont conduits vers Marbehan. Là, on les fait monter dans un train pour Arlon.  Ils vont être passés par les armes, sans aucun jugement préalable. Hommes, femmes, enfants. 3 jours après les terribles combats du 22, les Allemands continuent toujours leur entreprise deLire la suite 25 août 1914 : la guerre ne fait que commencer…

23 août 1914 : l’autre guerre, celle des civils

23 août 8h30 – Joffre à Langle de Cary (commandant de la 4e armée française qui a livré les combats du 22 en Province de Luxembourg) : « L’ensemble des renseignements recueillis ne montre devant votre front que trois corps ennemis environ. Par suite, il vous faut reprendre l’offensive le plus tôt possible » 23 août 10 heuresLire la suite 23 août 1914 : l’autre guerre, celle des civils

22 août 1914 : un Samedi sanglant

La nuit a été courte. A 4h30, les 9e et 18e bataillons de chasseurs à pied quittent Thonne-la-Long, et à 5 heures, les hommes du 120e régiment d’infanterie quittent Meix-devant-Virton. L’objectif fixé aux troupes de la 87e brigade du général Cordonnier (120e RI, 9e BCP, 18e BCP et quelques batteries du 42e régiment d’artillerie) estLire la suite 22 août 1914 : un Samedi sanglant

20 août 1914 : la souricière allemande

Prendre les Allemands en tenaille. Tel semble être le plan de l’Etat-major français. Lancer une offensive en Alsace et en Moselle, et s’installer sur la Sarre, en attendant le succès de l’offensive française de débordement sur la Province de Luxembourg et sur le Grand-Duché. La 1ère Armée (Général  Dubail) et la 2ème armée (général deLire la suite 20 août 1914 : la souricière allemande

19 août 1914 : reprendre l’Alsace

En Alsace, de violents combats sont engagés. L’Etat-major a donné l’ordre de mener plusieurs offensives pour tenter de reprendre aux Allemands la région annexée depuis 1871. Après quelques très brefs succès, les troupes de la 1ère armée française enchaînent défaite sur défaite et se replient pour revenir en France, en repassant la frontière de l’Alsace.Lire la suite 19 août 1914 : reprendre l’Alsace

18 août 1914 : Namur, Dinant… et De Gaulle

Au soir du 18 août, le Roi Albert 1er décide replier l’armée de campagne vers Anvers, car il sait que les troupes belges ne pourront résister dans la région de Namur face à une centaine de milliers de soldats allemands disposant de 400 pièces d’artillerie. Ils ne peuvent disposer du soutien des alliés qui sontLire la suite 18 août 1914 : Namur, Dinant… et De Gaulle

17 août 1914 : la propagande de presse

Si la censure d’Etat ne frappe pas encore les journaux, l’utilisation de la presse quotidienne comme organe de propagande ne fait aucun doute, que ce soit dans les journaux français ou belges. La haine de l’Allemand est exacerbée. Dès qu’une information met en évident une violence de l’envahisseur vis à vis des populations civiles, elleLire la suite 17 août 1914 : la propagande de presse

15 août 1914 : la fin de la résistance liégeoise

Les forts liégeois sont tombés, les uns après les autres. Le fort de Loncin, le seul semblant encore en mesure de résister, subit une pluie d’obus pendant toute la journée du 14. Les villages de Loncin et d’Alleur sont occupés par l’adversaire. Le fort est isolé et la dernière mission envoyée pour obtenir des renseignementsLire la suite 15 août 1914 : la fin de la résistance liégeoise

14 août 1914 : scènes ordinaires d’occupation

En Gaume, les villageois voient passer presque chaque jour des Allemands, mais aussi des Français. Les missions de reconnaissance sont en effet très actives. Et si les Français cherchent surtout à savoir où est l’ennemi, les Allemands semblent chercher à réunir les conditions pour pouvoir faire passer, dans quelques jours, le gros des troupes enLire la suite 14 août 1914 : scènes ordinaires d’occupation

13 août 1914 : repousser l’ennemi « partout où il se trouve »

Joffre apprend que les armées de Vilna et de Varsovie prendront l’offensive le 14 à l’aube. Par solidarité avec les alliés russes, il va prescrire une offensive à la même date. Le 13 août, il transmet ses ordres associés de commentaires à tous ses généraux. Le chef des armées françaises a établi un plan d’offensiveLire la suite 13 août 1914 : repousser l’ennemi « partout où il se trouve »

12 août 1914 : la Grosse Bertha arrive.

Après un trajet de 2 jours depuis Aix-la-Chapelle, à 18h40 la batterie allemande de 420 mm est prête à entrer en action. Les forts liégeois résistent depuis une semaine maintenant, et les Allemands s’impatientent. Ils se sont fixés 10 jours au maximum après l’entrée en Belgique pour rendre leur armée opérationnelle et envahir le territoireLire la suite 12 août 1914 : la Grosse Bertha arrive.

11 août 1914 : vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine !

Mais que s’est-il passé dans la tête du général Lescot ? Le 11 août, va se dérouler un des premiers accrochages significatifs après la déclaration de guerre entre les Français et les Allemands. Si la veille, ce sont les Français qui ont répondu à une intrusion de la cavalerie allemande sur leur territoire (Mangiennes), le 11,Lire la suite 11 août 1914 : vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine !

10 août 1914 : les Anglais arrivent !

Le corps expéditionnaire britannique commence à débarquer à Boulogne-sur-Mer, au Havre et à Rouen pour venir prêter main forte au peuple belge. On commence à entendre  It’s a Long Way to Tipperary  de l’autre côté de la Manche (un air de music-hall de 1912). Alors que l’Etat-major français pense les armées ennemies encore retenues auLire la suite 10 août 1914 : les Anglais arrivent !

9 août 1914 : ces civils qu’on assassine !

Le village de Soumagne, à l’Est de Liège, est le théâtre d’un va-et-vient continuel de troupes allemandes se renforçant pour relancer l’attaque sur les forts. C’est précisément le 9 août, lors du passage du 27e régiment d’infanterie allemand, qu’un obus provenant du fort de Fléron vient exploser en plein centre du village guidé par lesLire la suite 9 août 1914 : ces civils qu’on assassine !

8 août 1914 : savoir reconnaître amis et ennemis

Les combats se poursuivent à Liège entre l’héroïque armée belge et l’armée allemande. L’ennemi est maintenant présent dans toute la ville, et, ses troupes viennent de prendre le fort de Barchon. Cette brèche dans la ceinture des 12 forts, permet aux Allemands de commencer à positionner leur artillerie pour atteindre plus facilement les autres forts.Lire la suite 8 août 1914 : savoir reconnaître amis et ennemis

7 août 1914 : la mort du Dragon français

Il avait 25 ans.  Le 7 août à 7h30, il est devenu le premier mort Français sur le sol de la Belgique pendant la Grande guerre. Il s’appelait Henri Sebald. Incorporé au 23e Dragons, il était parti avec d’autres cavaliers français pour mener une mission de reconnaissance à Houffalize, joli petit village situé dans lesLire la suite 7 août 1914 : la mort du Dragon français

6 août 1914 : rejoindre Liège…à vélo!

La nuit du 5 au 6 août est terrible autour de Liège. L’envahisseur, malgré des pertes importantes, arrive à entrer dans la ville et à se rapprocher des forts. Des combats sont menés entre les Allemands et les Belges … à l’aveugle. Chaque fort ne dispose que d’un projecteur aérien qu’aucun système de défense neLire la suite 6 août 1914 : rejoindre Liège…à vélo!

5 août 1914 : les Allemands au nord, les Français au sud

Les Allemands sont maintenant à proximité de Liège. L’infanterie attaque le fort de Barchon en rangs serrés. Les canons et les fusils des défenseurs belges font d’énormes brèches dans les rangs ennemis. L’assaut est repoussé. Dans la soirée du 5 août, la 14e brigade germanique avance d’Est en Ouest entre les forts de Fléron etLire la suite 5 août 1914 : les Allemands au nord, les Français au sud

4 août 1914 : le « bouchon » de Liège

« Sans la moindre provocation de notre part, un ennemi orgueilleux de sa force a déchiré les traités qui portent sa signature. Il a violé le territoire de nos pères (…). César a dit de vos ancêtres « De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves ». Souvenez-vous devant l’ennmi que vous combattezLire la suite 4 août 1914 : le « bouchon » de Liège

2 août 1914 : la « neutre » Belgique va entrer en guerre

Mes biens chers parents et ma chère sœur Rassurez-vous car mes nouvelles d’aujourd’hui sont meilleures que les dernières que je vous ai envoyées. Nous étions vendredi à Jametz et bien nous avons eu ordre de retourner sur nos pas pour garder les ponts et le village de Louppy où nous couchons. Les nouvelles que nousLire la suite 2 août 1914 : la « neutre » Belgique va entrer en guerre

Août 1914 en Gaume: deux musées à visiter

Les combats meurtriers du 22 août 1914, entre Français et Allemands, se sont déroulés essentiellement dans le sud de la Belgique (provinces Hainaut et Luxembourg). Pour mieux connaître, le secteur des batailles de Bellefontaine, Rossignol, Virton, Ethe, c’est-à-dire celui de la petite région appelée Gaume, et retrouver des traces de ces terribles combats franco-allemands duLire la suite Août 1914 en Gaume: deux musées à visiter