25 août 1914 : la guerre ne fait que commencer…

Les 117 prisonniers civils de Rossignol sont sortis de leur geôle et sont conduits vers Marbehan. Là, on les fait monter dans un train pour Arlon.  Ils vont être passés par les armes, sans aucun jugement préalable. Hommes, femmes, enfants.

3 jours après les terribles combats du 22, les Allemands continuent toujours leur entreprise de destruction des villages. Il faut continuer à terroriser la population, même si les Français ont quitté le territoire belge.

A Rulles, un vieillard qui ne sait pas qu’un ordre a été donné par les Allemands d’éteindre les lumières après neuf heures est tué par un soldat allemand qui passait dans la rue et a tiré à travers la fenêtre.

A Neufchâteau, 450 prisonniers français sont transférés à Bastogne. En les voyant arriver affamés, le propriétaire d’un hôtel leur distribue du pain. L’hôtel est presque immédiatement saccagé par les Allemands.

A Bertrix, la section de Saupont est anéantie avec ses 20 maisons. Il y a une douzaine de fusillés.

A Tintigny, ce sont 90 villageois qui ont été tués et 170 maisons brûlées.

Dans toute la région, c’est la désolation. Aucun village du sud de la Belgique, de Charleroi au Grand-Duché ne semble avoir été épargné par la folie meurtrière de certains soldats allemands.  Dans les villages de Meurthe-et-Moselle où se sont livrés plusieurs combats, les victimes civiles sont également nombreuses.

Entre l’entrée des Allemands sur le sol belge et la fin du mois, 5 000 civils belges ont été tués. Dans chaque guerre, des civils sont les victimes collatérales de faits de guerre. Pourtant, en ce mois d’août 1914, les civils tués ont été délibérément assassinés par des soldats de l’armée impériale. Dans chaque village, le passage des Allemands s’est accompagné de menaces, d’exactions, d’incendies, d’exécutions, sans toujours bien en comprendre les motifs.

Ces 5 000 civils tués s’ajoutent aux centaines de soldats belges tombés en tentant d’arrêter la progression de l’ennemi dans le Nord-Est du pays et d’assurer la défense de Liège, aux milliers de britanniques jetés immédiatement dans de terribles combats dans la région de Mons, et bien sûr, aux dizaines de milliers de victimes comptabilisées dans les armées françaises et allemandes, suite aux Batailles des Ardennes et  de Sambre et Meuse, et plus généralement dans toute la Wallonie.

Entre le 20 et le 24 août 1914, près de 3 millions d’hommes se sont affrontés, sur une bande de territoire allant de Mons au Sud de l’Alsace, dans ce que l’histoire appellera « la bataille des frontières ».

Si l’Allemagne a choisi de traverser la Belgique pour amener le gros de son armée en France, n’oublions pas que l’Est de la France, région annexée d’Alsace-Moselle, ou terres frontalières de Meuse et Meurthe-et-Moselle, ont également été le théâtre de combats très meurtriers entre les 2 principaux belligérants. Les actions menées dans le secteur de Longwy, le 22 août, sont également directement à rattacher de l’offensive générale française en Province de Luxembourg. N’oublions donc pas Mercy-le-Haut, Pierrepont, Ville-au-Montois, Cutry, Romain. Sur ces terres de combats, les civils, germanisés ou non, ont également beaucoup souffert.

En cette fin août 1914, pour les soldats comme pour les civils, la guerre ne fait que débuter…

 

RETROUVEZ TOUTES LES CHRONIQUES QUOTIDIENNES DU DEBUT DE LA GRANDE GUERRE, A PARTIR DU 28 JUILLET 1914, EN CLIQUANT ICI

L’association « De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » a été heureuse de vous faire partager ces chroniques quotidiennes du début de la Grande guerre (du 28 juillet au 25 août 1914).

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s