13 août 1914 : repousser l’ennemi « partout où il se trouve »

Joffre apprend que les armées de Vilna et de Varsovie prendront l’offensive le 14 à l’aube. Par solidarité avec les alliés russes, il va prescrire une offensive à la même date. Le 13 août, il transmet ses ordres associés de commentaires à tous ses généraux.

Le chef des armées françaises a établi un plan d’offensive pour repousser l’ennemi allemand « partout où il se trouve » en le combattant en Belgique. Mais, il sait aussi qu’avec la fin imminente de la résistance liégeoise, aucun autre obstacle important ne se présente sur leur passage. Les troupes allemandes vont rapidement déferler à travers le territoire belge et pouvoir entrer en France.  Et l’allié britannique, dont les troupes continuent à débarquer en France, n’est pas encore prêt à combattre en Belgique.

« La situation, actuellement connue, de l’ennemi donne à penser que nous n’aurons peut-être pas le temps de chercher la bataille au-delà de la Semois et de la Chiers dans de bonnes conditions. En conséquence, les dispositions ci-après seront prises dès le 14 août en vue de la bataille, qui pourrait être engagée le 15 ou le 16 ».

Joffre prépare son plan d’offensive :

A l’Est, en se positionnant à proximité de la frontière de l’Alsace-Moselle annexée, la 1ère armée doit se préparer à attaquer Sarrebourg et la 2e armée doit monter une offensive vers Morhange.

Au Nord (c’est-à-dire, à la frontière sud de la Belgique), c’est la 4e armée qui devra mener l’offensive dans la Province de Luxembourg, appuyée par la 3e Armée.

Dans cet objectif, la 4e doit rassembler toutes ses troupes dans le secteur de Stenay, dans la Meuse, en prévision de l’offensive et la 3e doit se positionner pour contre-attaquer les forces ennemies qui déboucheraient du secteur de Metz.

La 5e Armée, chargée de défendre la frontière entre Aisne et Ardennes, positionnera ses hommes dans les Ardennes françaises, en arrière de la Meuse. Elle attendra, pour attaquer l’ennemi, qu’il ait engagé une bonne partie de ses forces sur la rive gauche. L’attaque devra alors être rapide.

Les missions de reconnaissance ne permettent pas à Joffre de savoir où en sont les Allemands dans la traversée de la Belgique. Il précise à ses généraux : « Dans le cas où l’ennemi serait encore loin, toutes les dispositions devront être prises dès le 15 dans les 4e et 5e armées pour se porter au premier ordre sur le front Beauraing – Gedinne – Paliseul – Cugnon – Tetaigne – Quincy », c’est-à-dire, d’entrer en Belgique.

S’il est difficile de savoir où est le gros des troupes allemandes, les habitants de villages du sud de la Belgique savent que de nombreuses patrouilles de cavaliers allemands sont déjà à proximité de la frontière française, où elles sont amenées régulièrement à rencontrer des patrouilles françaises.

Le 13 août, des éclaireurs allemands sont surpris entre Saint-Vincent et Bellefontaine par les Français et sont décimés. Précédant le peloton avec quelques éclaireurs, le capitaine Lebeau entre en contact avec les Allemands. Il tue trois uhlans à l’arme blanche et le cavalier Lambert en tue un. Le peloton tout entier poursuit, met sept Allemands hors de combats et fait deux prisonniers. Les deux blessés allemands sont ramenés et soignés à la Croix-Rouge de Bellefontaine par les médecins du village.

Une patrouille de uhlans, avec chevaux et casques à pointe, pénètrent, le même jour, dans Tintigny. Ils se font servir à boire au café Muttesch  sans descendre de leur monture. Avant de boire eux-mêmes, et craignant d’être empoisonnés, ils font boire un verre du même breuvage par Madame Muttesch.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CHRONIQUES QUOTIDIENNES DU DEBUT DE LA GRANDE GUERRE, A PARTIR DU 28 JUILLET 1914, EN CLIQUANT ICI

Publié par

Une réponse sur « 13 août 1914 : repousser l’ennemi « partout où il se trouve » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s