6 août 1914 : rejoindre Liège…à vélo!

La nuit du 5 au 6 août est terrible autour de Liège. L’envahisseur, malgré des pertes importantes, arrive à entrer dans la ville et à se rapprocher des forts. Des combats sont menés entre les Allemands et les Belges … à l’aveugle. Chaque fort ne dispose que d’un projecteur aérien qu’aucun système de défense ne vient protéger. Situé sur le massif central de chaque fort, près des tourelles équipées de canons, il devient une cible idéale pour l’artillerie allemande. L’Etat-Major belge prend donc la décision de ne pas les utiliser. Les combats d’infanterie et d’artillerie se déroulent dans l’obscurité la plus totale, troublée uniquement pas les rapides lueurs des éclairs et coups de canon.

La peur est présente, aussi bien chez les soldats belges que chez les envahisseurs.

Ludendorff écrira dans les « Souvenirs », à propos de cette nuit, prouvant que la peur était également dans son camp : « La tâche que les brigades avancées avaient à remplir devant Liège était lourde. C’était une action particulièrement audacieuse que de pénétrer à l’intérieur de la ligne des forts d’une place forte moderne. Les troupes se sentaient inquiètes. Dans des conversations avec des officiers, je me rendis compte que l’espoir dans la réussite de l’entreprise n’était que précaire ».

Le 1er Corps de cavalerie française, composé de plusieurs brigades de Dragons, est chargé de rallier Liège au plus tôt pour apporter son soutien aux assiégés des forts. On y trouve des hommes à cheval, mais également des vélos qui partent des départements frontaliers comme la Meuse ou la Moselle pour traverser le pays du Sud au Nord. Le groupe cycliste du 18e Bataillon de Chasseurs à Pied, qui fut caserné à Amiens, puis à Stenay, dans la Meuse, avant la déclaration de guerre, doit également remplir cette mission.

Les Français se trouvent rapidement confrontés aux Allemands qui ont envoyé dans tout le pays des éclaireurs, bien en avant des troupes qui sont encore dans le Nord du pays. Des fusillades éclatent régulièrement.

La montée vers Liège sera plus longue que prévue.

Le 6 août, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Russie.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CHRONIQUES QUOTIDIENNES DU DEBUT DE LA GRANDE GUERRE, A PARTIR DU 28 JUILLET 1914, EN CLIQUANT ICI

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s