Exposition sur le Début de la Grande guerre

Si vous avez aimé nos chroniques quotidiennes sur le début de la guerre 14-18, parues cet été  (encore consultables sur notre site http://www.somme-bellefontaine.fr/le-debut-de-la-grande-guerre), nous vous invitons maintenant à visiter à notre exposition, le dimanche 15 septembre à Daours (entre Amiens et Corbie), de 10h à 18h. Entrée libre (bien sûr!). Cette exposition se tient dansLire la suite Exposition sur le Début de la Grande guerre

5 septembre 1914 : les plantes arrosées de son sang

« Au moment où s’engage une bataille dont dépend le salut du pays, il importe de rappeler à tous que le moment est venu de ne plus regarder en arrière ; tous les efforts doivent être employés à attaquer et à refouler l’ennemi. Une troupe qui ne pourra plus avancer devra, coûte que coûte, garder le terrainLire la suite 5 septembre 1914 : les plantes arrosées de son sang

4 septembre 1914 : champagne et désertion

Il est des symboles à côté desquels les Allemands ne voulaient pas passer. Après avoir, provisoirement, renoncé à entrer dans Paris, l’Etat-major germanique souhaite prendre, au plus tôt, deux villes importantes de l’Est de la France : Nancy et Reims. Nancy, première grande ville après la frontière d’Alsace, n’est quasiment pas fortifiée. Mais restant défendue parLire la suite 4 septembre 1914 : champagne et désertion

3 septembre 1914 : la mort s’installe partout

Alors que les régiments de l’Armée active, où les jeunes hommes effectuaient leur service militaire avant la déclaration de guerre, étaient déjà constitués et préparés, de nombreux régiments ont été créés début août 1914. C’est le cas, par exemple, du 48e bataillon de chasseurs à pied formé à Amiens dès le 1er jour de laLire la suite 3 septembre 1914 : la mort s’installe partout

2 septembre 1914 : le martyre de la sentinelle

Joffre décide de « reporter le front de quelques marches en arrière ». Cette solution lui offre l’avantage de gagner un peu de temps et de renforcer les 3e et 4e armées françaises, déjà tellement éprouvées par le début de la guerre, par des éléments des 1ère et 2e armées positionnés près de la frontière vosgienne. Joffre, toujoursLire la suite 2 septembre 1914 : le martyre de la sentinelle

L’autre front du début de la guerre

Dès le début de la Grande guerre, les Français demandent aux Russes d’attaquer le plus rapidement possible l’Allemagne. Une répartition des forces de l’empire germanique sur les deux fronts, celui de la Belgique et la France, à l’Ouest, et celui de la Russie, en même temps, à l’Est, devrait rapidement affaiblir la puissance de frappeLire la suite L’autre front du début de la guerre

Août 1914 : les premiers réfugiés

Depuis l’entrée des Allemands en Belgique, début août 1914, de nombreux Belges quittent le territoire national. Les Flamands du Nord de la Belgique se réfugient aux Pays-Bas où des bateaux doivent les transporter vers la Grande-Bretagne. Ceux situés plus au sud, prennent plutôt la direction de la France, en longeant la côte, loin des combatsLire la suite Août 1914 : les premiers réfugiés