UN JOUR, UN PARCOURS – Renaud FOURRIERE, de Bouchavesnes-Bergen

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 27 mai 1891, Renaud FOURRIERE est originaire de Bouchavesnes, petit village agricole du Nord-Est du département de la Somme, situé près des communes de Moislains et de Rancourt, dans le canton de Péronne. Achille FOURRIERE et Marie GELLELire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Renaud FOURRIERE, de Bouchavesnes-Bergen

Parler aussi de ceux qui n’ont pu en parler…

Plus de 80 personnes étaient réunies, le samedi 15 février, à Daours, pour l’assemblée générale de l’association départementale « De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » . En présence d’Anne Lejeune, directrice des Archives départementales de la Somme, de Jean-Claude Leclabart, député de la Somme, et de plusieurs élus, un premier bilanLire la suite Parler aussi de ceux qui n’ont pu en parler…

31 juillet 1914 : Jaurès est mort !

Mes Biens Chers Parents et Chère Sœur Aujourd’hui mes chers parents malheureusement je ne puis plus vous écrire de la caserne de Stenay, car ce matin, vendredi, nous étions partis à l’exercice comme à l’habitude sans penser plus loin, quand vers 10h du matin l’on a envoyé des cyclistes à travers champs pour faire rentrerLire la suite 31 juillet 1914 : Jaurès est mort !

Uniformes de la Grande guerre…et café liégeois.

Organisé par nos amis de l’association « 14-18 en Somme », le rassemblement de reconstituants de la Grande guerre, ce week-end à Pont-Sainte-Maxence (Oise), est particulièrement réussi. On peut y découvrir des uniformes russes, polonais, américains, britanniques, belges… et la reconstitution de campements militaires. On y trouve également de l’armement et du matériel d’époque. Chaque participant estLire la suite Uniformes de la Grande guerre…et café liégeois.

Fusillés pour l’exemple

Ils s’appelaient Emile, Georges et Ernest. Ils effectuaient leur service militaire au 120e régiment d’infanterie quand la guerre a été déclarée, le 3 août 1914. Des jeunes hommes de la SOMME et des ARDENNES, tués dans les premières semaines de la guerre. Non ! Pas tués, mais fusillés. Fusillés…pour l’exemple ! Ils avaient déjà subi les premiersLire la suite Fusillés pour l’exemple