LE 22 AOÛT 1914 AURA BIENTÔT SON MUSÉE A ROSSIGNOL

Le Centre Mémoriel de ROSSIGNOL pourra peut-être ouvrir ses portes au public avant la fin de l’année 2021. Les travaux de construction du bâtiment ont bien avancé. Ce centre permettra aux visiteurs de mieux comprendre le contexte des combats qui se sont déroulés à ROSSIGNOL, mais aussi à BELLEFONTAINE et à SAINT-VINCENT, autres sections de la commune de TINTIGNY, le 22 août 1914.

Les travaux de construction du Centre Mémoriel de Rossignol (avril 2021)

Ces villages et leurs habitants qui n’avaient pas été évacués, ont été les témoins d’une des journées les plus meurtrières de la Première Guerre mondiale.

A BELLEFONTAINE, parmi les victimes, on compte des centaines de jeunes hommes originaires de la Somme. 191 d’entre eux, majoritairement incorporés au 120e Régiment d’Infanterie de Péronne, n’iront pas plus loin et reposeront à tout jamais dans cette belle région de Gaume. La mort les a frappés. Effectuant leur service militaire au moment de la déclaration de guerre, ils avaient tous moins de 25 ans en cet été 1914.

A gauche du monument aux morts, le panneau-mémoriel rendant hommage aux victimes de la Somme du 22 août 1914 à Bellefontaine.

A ROSSIGNOL et à SAINT-VINCENT, plusieurs régiments du Corps Colonial de l’Armée française sont décimés. Les combats de ROSSIGNOL resteront comme un désastre pour l’Armée française avec près de 12 000 hommes mis hors de combat (tués, blessés, prisonniers) sur le territoire de ce petit village du Luxembourg belge. Si les pertes sont terribles le long de la frontière franco-belge, de Mons et Charleroi, jusqu’au Grand-Duché de Luxembourg et en Meurthe-et-Moselle (le nombre de morts français est estimé à près de 25 000 dans la seule journée du 22 août 1914), c’est à ROSSIGNOL que le bilan est le plus dramatique. C’est d’ailleurs en dressant le bilan de ces combats, dans la nuit du 22 au 23 août, que le Grand Etat-Major français prend la décision de ne pas poursuivre l’offensive sur le sol belge le lendemain. La retraite jusqu’à la Marne va alors débuter.

Monument érigé en hommage au Corps colonial, à l’entrée du cimetière de l’Orée de la Forêt à Rossignol.

Avec le Centre Mémoriel, la commune de TINTIGNY souhaite apporter également un éclairage sur les massacres de civils du mois d’août 1914. Au moins 6 000 civils (5 000 en Belgique et 1 000 en France) ont été tués par des soldats allemands abordant le conflit dans une logique de guerre totale, voyant la population locale des territoires traversés pour rejoindre la France comme de possibles « francs-tireurs ».

Représentation extérieure du futur Centre Mémoriel de Rossignol

L’accès au Centre Mémoriel de ROSSIGNOL sera libre. A partir de moyens audio-visuels favorisant l’immersion du visiteur dans la journée du 22 août 1914, la visite pourra s’effectuer en français, en anglais, en allemand et en néerlandais. Chaque visiteur qui le souhaite pourra ensuite découvrir les autres lieux de mémoire situés sur le territoire de la commune de Tintigny, comme les cimetières de ROSSIGNOL, celui du Radan à BELLEFONTAINE, et les monuments commémoratifs en hommages aux victimes civiles comme le Caveau de ROSSIGNOL.

Le Caveau de Rossignol où ont été déposées les dépouilles des 122 civils belges fusillés par les Allemands

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s