31 juillet 1914 : Jaurès est mort !

Mes Biens Chers Parents et Chère Sœur

Aujourd’hui mes chers parents malheureusement je ne puis plus vous écrire de la caserne de Stenay, car ce matin, vendredi, nous étions partis à l’exercice comme à l’habitude sans penser plus loin, quand vers 10h du matin l’on a envoyé des cyclistes à travers champs pour faire rentrer toutes les compagnies à la caserne de suite, et une heure après, tout le régiment était mobilisé et les hommes en tenue de campagne complète avec nos plus beaux effets.

On a mangé et à 11 heures et demi, nous partions avec un sac bien lourd à notre dos et en plus, 13 paquets de cartouches, ce qui fait 120 balles sur nous.

Je vous écris ce soir à Jametz, à 7 heures du soir, pays où nous allons coucher chez l’habitant. Donc, nous voilà partis dans quelles idées l’on n’en sait rien.

Que va-t-il se passer, je me le demande. On est dans l’attente, toujours est-il que nous voilà réunis d’ici deux ou quatre jours, on n’en sait rien, à quelques kilomètres de la frontière.

Tout le 2e Corps d’Armée y arrive à toute heure pour soigner, nous a-t-on dit, la frontière.

Tous nos chefs nous disent que l’Allemagne, nous voyant réunis tout le long de la frontière, à tant de monde, va réfléchir et on espère que tout ira bien et qu’il n’éclatera rien.

Vivons en espérant, en priant que tout se passe bien de manière que l’on revienne le plus tôt possible avec la joie dans nos cœurs à présent refroidis. Voilà tout ce que je puis vous dire aujourd’hui.

A demain de mes nouvelles si je peux vous écrire et si vous recevez mes lettres aussi.

Extrait d’une lettre de Michel Gardez, appelé au 120e régiment d’infanterie, écrite à ses parents demeurant à Fontaine-sur-Somme, le 31 juillet 1914.

Au 120e régiment d’infanterie, comme dans de nombreux autres régiments, déjà casernés dans l’Est de la France (le 120e de Péronne était arrivé à Stenay- Meuse – le 9 octobre 1913), l’ordre de de se préparer dans le cadre d’une éventuelle entrée en guerre est transmis le 31 juillet au matin. Les derniers permissionnaires ont été rappelés le 28 juillet et les manœuvres autour de la caserne se font uniquement dans un rayon de 4 à 5 km au maximum pour que les hommes puissent être rapidement disponibles.

Si aucun pays (à l’exception de l’Autriche vis-à-vis de la Serbie) n’a encore officiellement déclaré la guerre, tout va basculer en cette soirée du 31 juillet 1914.

Suite à la mobilisation de la Russie, la veille, l’Allemagne vient de déclarer « l’état de menace de guerre, qui doit être suivi de la mobilisation si, dans de délai de douze heures, la Russie n’arrête pas toute mesure de mobilisation contre nous et l’Autriche-Hongrie ». En début de soirée, l’ambassadeur d’Allemagne à Paris remet un ultimatum au président du Conseil, René Viviani, lui demandant que l’Etat français se déclare neutre si une guerre vient à intervenir entre l’Allemagne et la Russie.

Comme gage de sa neutralité, la France doit remettre les forteresses de Toul et Verdun à l’Allemagne, qui seront occupées par les Allemands et restituées après la fin de la guerre avec la Russie.

Le gouvernement fait répondre que la France agira « selon ses intérêts ». Il paraît évident que si la guerre est déclarée entre la Russie et l’Allemagne, la France ne pourra éviter d’entrer en conflit.

Dans cette même soirée, à 21h40, alors qu’il dîne dans un café, rue de Montmartre à Paris, Jean Jaurès est assassiné par un extrémiste nationaliste, Raoul Villain. L’union de la Gauche française qui tentait de se construire contre la guerre va perdre son plus fidèle défenseur.

La veille, était paru son dernier article « L’oscillation au bord de l’abîme ». Il y faisait état, aussi bien de sa volonté de favoriser la paix, que de ses doutes d’y parvenir.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CHRONIQUES QUOTIDIENNES DU DEBUT DE LA GRANDE GUERRE, A PARTIR DU 28 JUILLET 1914, EN CLIQUANT ICI

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s