UN JOUR, UN PARCOURS – René LANCELLE d’Amiens

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 11 septembre 1892, René LANCELLE est né au-dessus d’une charcuterie. Louis LANCELLE et Emilie DHENAIN habitent dans le Faubourg de Noyon, à Amiens, dans la paroisse Sainte-Anne. Mariés, Louis et Emilie tiennent un commerce de charcuterie, au numéroLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – René LANCELLE d’Amiens

LA FIN D’UN REGIMENT PICARD

Il y a 106 ans, des jeunes d’un régiment d’infanterie de la Somme, le 128e RI, ont vécu quelques heures d’enfer, sous les tirs permanents de l’artillerie allemande, à Fontenois, petit hameau de la commune de Saint-Pierremont, dans le département des Ardennes. En pleine retraite de la Bataille des Frontières, l’ordre a été donné auLire la suite LA FIN D’UN REGIMENT PICARD

UN MEMORIAL INDIVIDUEL POUR HONORER AUSSI LES AUTRES

LE 128e RI DE LA SOMME, EN FORET D’ARGONNE Au détour d’un chemin broussailleux, en forêt de Servon-Melzicourt, en Argonne, quelle n’est pas la surprise de découvrir un monument commémorant un combat mené en ces lieux par des jeunes hommes du 128e Régiment d’Infanterie de la Somme, en novembre 1914. Ce monument, aujourd’hui envahi parLire la suite UN MEMORIAL INDIVIDUEL POUR HONORER AUSSI LES AUTRES

UN JOUR, UN PARCOURS – Maurice GRY, d’Arquèves

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 9 juillet 1891, Maurice GRY a vu le jour à Arquèves. Arquèves est un village du canton d’Acheux-en-Amiénois, au Nord du département de la Somme, à proximité de la limite avec le Pas-de-Calais. En cette fin du XIXeLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Maurice GRY, d’Arquèves

UN JOUR, UN PARCOURS – Louis DELHOMEL, de Montières (Amiens)

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 7 juillet 1891, Louis DELHOMEL se prénomme Louis, comme son père. Faubourg éloigné du centre d’Amiens et de ses anciens remparts, Montières est un village pour tous ceux qui y habitent. Peu d’entre eux se disent Amiénois. C’estLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Louis DELHOMEL, de Montières (Amiens)

UN JOUR, UN PARCOURS – Léonce OGER, d’Amiens et de Caours

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 29 juin 1892, Léonce OGER a vu le jour grâce à l’intervention du Docteur Lenoël. A Amiens et dans tout le département de la Somme, Jules Lenoël est un homme célèbre. Ancien directeur de l’Ecole de Médecine, IlLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Léonce OGER, d’Amiens et de Caours

UN JOUR, UN PARCOURS – Georges MACRON, de Bernaville

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 26 juin 1891, Georges MACRON a vu le jour, Rue du Château, à Bernaville. Sa mère s’appelle Colombe et son père, Eugène. Georges est le dernier d’une fratrie de six enfants Bernaville est un bourg du Nord duLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Georges MACRON, de Bernaville

UN JOUR, UN PARCOURS – Albert CACHELIEVRE, de Nesle

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 21 juin 1892, Théophile Jean Albert CACHELIEVRE aura comme prénom usuel Albert, pendant toute sa vie. Albert est originaire de Nesle, comme Claire LEFEVRE, sa mère. Les LEFEVRE tiennent une boucherie, dans la Rue de la Monnaie, àLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Albert CACHELIEVRE, de Nesle

UN JOUR, UN PARCOURS- Fernand DHEILLY, d’Hérissart

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 16 juin 1891, Fernand DHEILLY est un enfant d’Hérissart. Nombreux sont ceux qui portent le même patronyme dans ce petit village du canton d’Acheux-en-Amiénois, au Nord du département de la Somme. Fernand est le fils de Martin DHEILLYLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS- Fernand DHEILLY, d’Hérissart

UN JOUR, UN PARCOURS – René RABACHE, d’Harbonnières

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 14 juin 1891, René RABACHE est né à Amiens. Pourtant, c’est bien à Harbonnières, village du Santerre, qu’il a passé la plus grande partie de sa vie. Son père, Jules RABACHE, est directeur de café-concert à Amiens. IlLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – René RABACHE, d’Harbonnières

UN JOUR, UN PARCOURS – Georges RIQUIER, de Lamotte-Brebière

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 9 juin 1892, Georges RIQUIER passe toute sa jeunesse à Lamotte-Brebière. Comme son frère, Maurice, Georges a vu le jour à Amiens, mais leur vraie commune de cœur, c’est Lamotte. Ce charmant petit village au bord du fleuveLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Georges RIQUIER, de Lamotte-Brebière

UN JOUR, UN PARCOURS – Raoul DIRSON, de Saint-Vaast-en-Chaussée

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 6 juin 1893, Raoul DIRSON est le fils de l’instituteur. Depuis que l’école de la République est entrée dans les campagnes, tous les garçons de Vaux-lès-Amiens ont fréquenté les bancs de la classe de Théophane DIRSON. Malgré sonLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Raoul DIRSON, de Saint-Vaast-en-Chaussée

UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel OVAERE, d’Amiens

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 17 mai 1892, Marcel OVAERE était Amiénois. Auguste et Juliette, les parents de Marcel, sont originaires des Flandres. Auguste a rencontré Juliette, une fille d’Armbouts-Cappel. Ils se marient à Dunkerque et viennent s’installer à Amiens, dans la Somme.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel OVAERE, d’Amiens

30 août 1914 : le dessert de Von Kluck

Fin août 1914, après 4 jours de combats disséminés qui ont été particulièrement destructeurs, la stratégie peu évidente à comprendre, jusque-là, du général Joffre commence à se mettre en place. Les 1ère et 2e armées françaises retiennent, sur la frontière des Vosges, les 6e et 7e armées allemandes. Les 3e et 4e armées, déjà fortementLire la suite 30 août 1914 : le dessert de Von Kluck

6 août 1914 : rejoindre Liège…à vélo!

La nuit du 5 au 6 août est terrible autour de Liège. L’envahisseur, malgré des pertes importantes, arrive à entrer dans la ville et à se rapprocher des forts. Des combats sont menés entre les Allemands et les Belges … à l’aveugle. Chaque fort ne dispose que d’un projecteur aérien qu’aucun système de défense neLire la suite 6 août 1914 : rejoindre Liège…à vélo!