UN JOUR, UN PARCOURS – René LOURMIERE, de Bazentin-le-Petit

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18.

Né le 17 juin 1892 à Bazentin-le-Grand , René était le fils du jardinier.

Bazentin,  petite commune située au Nord-Est d’Albert, dans la Somme, est coupée en deux par la route menant de Contalmaison à Longueval. Dans le bas, c’est le « chef-lieu », et dans les hauteurs, au sud de la route, c’est le hameau de Bazentin-le-Grand (ou Grand-Bazentin).

La famille de Sophie DUPUIS, la mère de René, réside depuis plusieurs générations à Grand-Bazentin (ou Bazentin-le-Grand).  Eugène, le grand-père de René, est vannier.

Jules LOURMIERE, le père de René, est jardinier. Venu de Paris pour entretenir la propriété de la famille de Guillebon,  à Bazentin-le-Petit,  il rencontre Sophie et l’épouse. Naîtra de cette union le petit René, venu au monde dans le village natal du célèbre naturaliste, Jean-Baptiste Lamarck.

La petite famille quitte rapidement Bazentin pour aller s’installer à Beauvoir, dans l’Oise. Jules est chargé de l’entretien du château des Guillebon. Cette famille d’aristocrates est bien connue en Picardie.

beauvoir 2

Beauvoir est un petit village agricole situé au Sud-Est de Breteuil, sur la route de Saint-Just-en-Chaussée.

René et ses parents habitent dans la Rue du Château. Les employés du  château logent dans les dépendances. Il y a une femme de chambre, une cuisinière, un cocher. Il y a même une institutrice particulière pour la famille. Mademoiselle Lallement donne des cours à Charlotte, Henri, Léonide et Jean, les enfants de Maurice de Guillebon, le propriétaire.  Toutes les familles qui travaillent à la ferme du château logent dans la Rue du Château. Il y a les nombreux ouvriers agricoles, les charretiers et les jardiniers, comme Jules, le père de René.

Dans la rue, seul Henri, le fils du châtelain, a le même âge que René. Même s’ils ne se retrouvent pas sur les mêmes bancs de classe, René et Henri aiment jouer dans le parc du château. Plus tard, en raison de situations sociales bien différentes, leurs chemins vont certainement se séparer, mais, enfants, ils aiment à partager les mêmes sentiers et les mêmes jeux. Même si René est beaucoup moins robuste qu’Henri, ils aiment courir jusqu’au point le plus haut du village pour dominer toute la vallée et apercevoir la grande ville de Breteuil.

Une petite sœur arrive dans la famille de René. Elle se prénomme Jeanne. L’écart d’âge est important entre les 2 seuls enfants du foyer : elle est née en 1903. René finissait même par se penser fils unique pour toujours.

beauvoir 1

René ne sera pas jardinier comme son père. Peut-être par goût, mais aussi de santé fragile, René poursuit ses études et devient comptable. Au moment du Conseil de Révision, il est même recensé comme dactylo-comptable. Malgré son extrême maigreur, il est déclaré apte. Il doit partir en octobre 1913 pour effectuer son service militaire au 150e Régiment d’Infanterie, caserné à Saint-Mihiel dans la Meuse.

Quand la guerre est déclarée, en août 1914, René ne part pas au front. Une commission spéciale l’en dispense pour « développement insuffisant » et le renvoie dans un service auxiliaire de l’Armée. Maintenu loin des zones de combats pendant plusieurs mois, il est renvoyé dans ses foyers le 8 juillet 1915. Il est mis à la disposition du Réseau de Chemin de fer du Nord. En décembre 1915, il est affecté comme surveillant du dépôt de Romescamps. Cette nouvelle gare, dans le Nord-Ouest de l’Oise, construite à partir des installations de la gare d’Abancourt, sera fortement utilisée comme gare régulatrice, aussi bien par les troupes françaises que celles des armées alliées.

La guerre de René se déroule donc presque exclusivement dans sa région, loin de la zone de front. Il est démobilisé le 23 août 1919. Sa santé fragile lui a peut-être sauvé la vie…

Il poursuit ensuite ses activités professionnelles au sein de la Compagnie des Chemins de fer du Nord. Puis quittera l’Oise pour revenir dans son département de naissance, la Somme. Travaillant Gare Saint-Roch, il rencontre Paule, une sage-femme amiénoise, et l’épouse. Un petit Paul LOURMIERE naît en 1928.

Henri de Guillebon, le fils du châtelain de Beauvoir, n’a pas eu la chance de son copain.

Henri s’est engagé sans attendre d’être appelé au service militaire. Reçu à l’Ecole spéciale militaire, il a été incorporé, le 9 octobre 1911, au 33e Régiment d’Infanterie d’Arras. En février 1912, il est promu caporal, puis, en octobre, sergent. Quand la guerre est déclarée, Henri est déjà sous-lieutenant. A peine arrivé à Madagascar où il avait été désigné pour servir, fin juin 1914, il doit s’embarquer pour revenir participer aux combats en France. Il débarque à Marseille le 18 août. Henri participe aux combats aux côtés des troupes coloniales. En novembre, il passe au Régiment Mixte Coloniale. Le 18 décembre, c’est une blessure par une balle au bras gauche. La fracture est douloureuse, pourtant Henri continue à entraîner sa section, ce qui lui vaudra une citation à l’ordre du régiment. Après un bref séjour à l’arrière, Henri reprend du service. Devenu lieutenant, il s’embarque avec ses hommes vers la péninsule de Gallipoli, en Turquie, où un nouveau front vient de s’ouvrir. La Bataille des Dardanelles est fatale à Henri de GUILLEBON. Il meurt, le 19 mai 1915, à Sedd-Ul-Bahr, en presqu’ile de Gallipoli. A l’âge de 24 ans.

L.J. et X.B.

« De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » – recherche collaborative 1891, 1892, 1893 – Département Somme.  Ghislain FRANÇOIS a réalisé la collecte de données pour la commune de Bazentin.

beauvoir 3

Retrouvez d’autres « Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18 »   Articles « UN JOUR, UN PARCOURS » déjà parus sur notre site

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s