UN JOUR, UN PARCOURS – Emile TÉTU de Tours-en-Vimeu

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 18 août 1891, Emile TÉTU est le fils de Jean-Baptiste TETU et de Rosa GRÉBONVAL. Jean-Baptiste et Rosa sont fermiers dans la Rue d’Ercourt à Tours-en-Vimeu. Honoré, Jeanne, Albert, Angèle, Emile, Alida, Jérémie, Alice et Lucie sont lesLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Emile TÉTU de Tours-en-Vimeu

UN JOUR, UN PARCOURS – Hubert RICHARD de Franleu

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 3 septembre 1892, Hubert RICHARD est le fils de Gustave et de Mathilde. Jules, le grand-père paternel d’Hubert, était jardinier au château, tout comme son frère Auguste. Les frères RICHARD travaillaient pour Monsieur Alexandre, le châtelain de Franleu.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Hubert RICHARD de Franleu

UN JOUR, UN PARCOURS – Eugène PRUVOT de Feuquières-en-Vimeu

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 25 octobre 1892, Eugène PRUVOT est le fils de Léon et Clotilde. Quand Léon PRUVOT, le père d’Eugène, meurt, il n’est âgé que de 30 ans. Il laisse Clotilde, son épouse, avec leurs cinq enfants : Albertine, Georges, Lucien,Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Eugène PRUVOT de Feuquières-en-Vimeu

30 juillet 1914 : la paix est-elle encore possible ?

Dans la Somme, les opposants à la guerre sont nombreux. Le 30 juillet 1914, dans le Vimeu, une grande manifestation pacifiste réunit plus de 3 500 personnes, défilant au cri de « A bas la guerre ! ». Hier, 29 juillet, dans un meeting organisé à Albert (Somme), en présence de M. Barbey, de la Bourse du Travail d’Amiens,Lire la suite 30 juillet 1914 : la paix est-elle encore possible ?