UN JOUR, UN PARCOURS – Louis COQUILLARD de Salouël

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 18 septembre 1892, Louis COQUILLARD est le deuxième enfant d’Edmond et d’Eugénie. Le deuxième garçon. L’aîné, né le 7 juin 1891, se prénomme Fernand. Il n’y a aura plus d’autre garçon dans la maison des COQUILLARD, au PetitLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Louis COQUILLARD de Salouël

UN JOUR, UN PARCOURS – Maurice BOULANGER d’Oisemont

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 15 septembre 1891, Maurice BOULANGER est un fils de fermier. Alexis BOULANGER, dont le père était cantonnier, a opté pour la culture. Il a sa propre exploitation, dans la commune de Oisemont, Rue de la Ville au Marché.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Maurice BOULANGER d’Oisemont

UN JOUR, UN PARCOURS – René LANCELLE d’Amiens

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 11 septembre 1892, René LANCELLE est né au-dessus d’une charcuterie. Louis LANCELLE et Emilie DHENAIN habitent dans le Faubourg de Noyon, à Amiens, dans la paroisse Sainte-Anne. Mariés, Louis et Emilie tiennent un commerce de charcuterie, au numéroLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – René LANCELLE d’Amiens

UN JOUR, UN PARCOURS – Joseph GLADIEUX de Lahoussoye

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 10 septembre 1891, Joseph GLADIEUX, aîné de la fratrie, est le fils de Joseph GLADIEUX et de Marie Joly. Joseph, père, est originaire de Montigny-Carotte, dans l’Aisne. C’est le maire de la commune de Montigny-en-Arrrouaise qui a obtenu,Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Joseph GLADIEUX de Lahoussoye

UN JOUR, UN PARCOURS – Hilaire ABADIE de Fransart

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 8 septembre 1891, Hilaire ABADIE voit le jour à Fransart, dans la Somme. Le garçon qui naît, rue d’Hattencourt, en cette fin d’été 1891 porte le même prénom que son père. Il est le premier enfant d’Hilaire et deLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Hilaire ABADIE de Fransart

UN JOUR, UN PARCOURS – Eloi LEGENDRE de Sourdon

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 4 septembre 1891, Eloi LEGENDRE est le fils d’Henri et d’Héloïse. Le père d’Henri était charretier, et celui d’Héloïse, cultivateur. Henri et Héloïse se sont mariés en 1885 à Sourdon et s’y sont installés, Rue des Vignes. SourdonLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Eloi LEGENDRE de Sourdon

UN JOUR, UN PARCOURS – Gaston QUILLET de Bonneville

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 1er septembre 1893, Gaston QUILLET est l’enfant unique d’Alphonse et de Célinie QUILLET. Originaires du village de Bonneville, dans le canton de Domart-en-Ponthieu, Alphonse et Célinie sont fermiers dans la commune. Leur ferme est située Rue de Fieffes.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Gaston QUILLET de Bonneville

LA FIN D’UN REGIMENT PICARD

Il y a 106 ans, des jeunes d’un régiment d’infanterie de la Somme, le 128e RI, ont vécu quelques heures d’enfer, sous les tirs permanents de l’artillerie allemande, à Fontenois, petit hameau de la commune de Saint-Pierremont, dans le département des Ardennes. En pleine retraite de la Bataille des Frontières, l’ordre a été donné auLire la suite LA FIN D’UN REGIMENT PICARD

UN JOUR, UN PARCOURS – Désiré TETU d’Argoules

Né le 30 août 1892, Désiré TETU porte le même prénom que son père. Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Elevé par sa grand-mère, le jeune Désiré a peu connu sa mère, prénommée Julie. Ayant quitté le village, elle en a laissé la garde à Chrétienne,Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Désiré TETU d’Argoules

UN JOUR, UN PARCOURS – Fernand HAREUX d’Herleville

Né le 28 août 1893, Fernand HAREUX a perdu son père alors qu’il n’était qu’un enfant. Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Hormis les vaches pour le lait, le seul élevage est celui de moutons, dont la laine est utilisée par quelques ouvriers tisseurs pendant lesLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Fernand HAREUX d’Herleville

UN JOUR, UN PARCOURS – Eugène DEVILLERS de Nesle

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 22 août 1892, Eugène DEVILLERS se prénomme officiellement Ernest Arthur Eugène. Fils de Charles et de Félicie, Eugène voit le jour dans une petite maison de la Rue des Chapeliers, à Nesle. Après la naissance de Lucie, leurLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Eugène DEVILLERS de Nesle

UN JOUR, UN PARCOURS – Joseph MENIVAL de Gamaches

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 20 août 1891, Joseph MENIVAL a été longtemps oublié. Joseph est le fils de François MENIVAL, originaire de Gamaches, et de Marcelline Delenclos, de Fressenneville, commune du Vimeu. Joseph et Marcelline ont fait le choix, comme beaucoup deLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Joseph MENIVAL de Gamaches

« UN JOUR, UN PARCOURS », C’EST 3 ARTICLES CHAQUE SEMAINE !

Depuis le 17 juillet, la publication des nouveaux articles « UN JOUR, UN PARCOURS » a lieu UNIQUEMENT LE VENDREDI, LE SAMEDI ET LE DIMANCHE de chaque semaine. Ce rythme hebdomadaire de parution de 3 parcours sera assuré jusqu’à la fin de l’année 2020 (et peut-être au-delà ?). Comme d’habitude, les articles traiteront de la vie etLire la suite « UN JOUR, UN PARCOURS », C’EST 3 ARTICLES CHAQUE SEMAINE !

UN JOUR, UN PARCOURS – Charles COLOMBIER de Vauvillers

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 14 août 1891, Charles COLOMBIER est un Nordiste. Ses parents, Kléber et Marie, résidaient dans le département du Nord, plus précisément dans le bourg de Gouzeaucourt, quand Charles est né. Cette commune de l’arrondissement de Cambrai est uneLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Charles COLOMBIER de Vauvillers

UN JOUR, UN PARCOURS – Jules BOUBERT de Pendé

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 12 août 1892, Jules BOUBERT est le fils de Claude BOUBERT et de Victoire Eugénie BULTEL. Le père est originaire de Pendé, commune de naissance de Jules, et la mère, de Lanchères, le village voisin. Ils sont cultivateurs,Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Jules BOUBERT de Pendé

UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel DECRESSAIN et Marcel DELAMOUR de Cléry-sur-Somme

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Nés le 8 août 1892, Marcel DECRESSAIN et Marcel DELAMOUR sont des enfants de la Vallée de la Haute-Somme. Cléry-sur-Somme, leur commune de naissance, est un village situé à l’Ouest de Péronne, qui compte près de 1 000 habitants àLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel DECRESSAIN et Marcel DELAMOUR de Cléry-sur-Somme

UN JOUR , UN PARCOURS – Victorin PRUVOT de Bertangles

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 7 août 1891, Victorin PRUVOT est le fils d’un coupeur de velours. C’est devant le maire de Bertangles, village du canton de Villers-Bocage, situé au Nord d’Amiens, que Philippe vient déclarer la naissance de son fils, accompagné deLire la suite UN JOUR , UN PARCOURS – Victorin PRUVOT de Bertangles

UN JOUR, UN PARCOURS – Fernand GUAQUERE de Bernay-en-Ponthieu

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 2 août 1892, Fernand GUAQUERE ne se prénommait pas Fernand. Son père, François, avait déclaré sa naissance, à la mairie de Bernay-en-Ponthieu, et avait énoncé les prénoms qu’il lui donnait : Jean Baptiste Alphonse Ernest. Mais, c’est le surnomLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Fernand GUAQUERE de Bernay-en-Ponthieu

UN JOUR, UN PARCOURS – Arthur FURNE de Barly

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 1er août 1891, Arthur FURNE n’est pas venu au monde tout seul. Arthur a une sœur jumelle prénommée Amélie. Dans la famille FURNE, à Barly, c’est la deuxième double naissance. Deux ans plus tôt, sont nés Fernand etLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Arthur FURNE de Barly

UN JOUR, UN PARCOURS – Edmé CAUET de Louvencourt

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 31 juillet 1891, Edmé CAUET habitait près du château de Louvencourt. Edmé est le fils de Fulgence CAUET, journalier agricole, et de Marie Bonnay, couturière. Fulgence est originaire de Vauchelles-les-Authie et Marie de Louvencourt. C’est dans le villageLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Edmé CAUET de Louvencourt

UN JOUR, UN PARCOURS – Emile MINER, d’Hainneville (Chaussoy-Epagny)

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 26 juillet 1893, Emile MINER est né dans une maison de garde-barrière.  Son père, Emile Auguste Ernest, est employé aux Chemins de fer. Leur maison est située sur la ligne qui relie Amiens à la Vallée de l’Ourcq,Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Emile MINER, d’Hainneville (Chaussoy-Epagny)

UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel BOUTTÉ, de Tully

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 25 juillet 1893, Marcel BOUTTÉ a un menton à fossette. C’est à Tully, Rue de Martaigneville, qu’il voit le jour. Son père se prénomme Adrien et sa mère, Louise. Adrien est originaire de la commune et Louise, duLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Marcel BOUTTÉ, de Tully

UN JOUR, UN PARCOURS – Albert DURIER, de Daours

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 19 juillet 1891, Albert DURIER est le fils de Zénobe et de Céleste. Zénobe est originaire de Bussy-les-Daours, et Céleste de Pont-Noyelles. C’est à Daours qu’ils décident d’habiter après leur mariage. Daours est une commune de 650 habitantsLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Albert DURIER, de Daours

UN JOUR, UN PARCOURS – Camille COCQUELIN, de Citernes

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 18 juillet 1892, Camille COCQUELIN est originaire de Citernes. A Citernes, village agricole du plateau du Vimeu, situé près d’Hallencourt, dans la Somme, il y a les COCQUELIN de Citernes et les COCQUELIN originaires du village voisin deLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Camille COCQUELIN, de Citernes

UN JOUR, UN PARCOURS – Xavier ALERBE, d’Allonville

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 17 juillet 1891, Xavier ALERBE est le petit-fils d’un charron. La mère de Xavier se prénomme Louise. Originaire, comme elle, du village d’Allonville, au Nord d’Amiens, son père était charron. Eugène ALERBE, le père de Xavier, est ouvrierLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Xavier ALERBE, d’Allonville

UN JOUR, UN PARCOURS – Lucien TOURNEL, de Dompierre et de Lihons

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 16 juillet 1891, Lucien TOURNEL avait reçu les prénoms d’Armand Célestin Lucien quand son père a déclaré sa naissance en mairie de Dompierre. Mais c’est Lucien qui deviendra son prénom usuel. Lucien est le fils d’Armand  TOURNEL, ouvrierLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Lucien TOURNEL, de Dompierre et de Lihons

UN JOUR, UN PARCOURS – Joseph DESANGLOIS, de Vismes-au-Val

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 15 juillet 1892, Joseph DESANGLOIS était ébéniste. Originaire de Biencourt,  à côté du Translay, dans la Somme, Sulpice, le père de Joseph est venu s’installer à Vismes-au-Val après avoir épousé Léontine, une fille du village. Son père étaitLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Joseph DESANGLOIS, de Vismes-au-Val

UN JOUR, UN PARCOURS – Alfred PADÉ, d’Ault-Onival

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 14 juillet 1892, Alfred PADÉ habitait le lieu-dit Onival, à Ault. Le grand-père d’Alfred est venu s’installer à Ault. Originaire de Lanchères, près de Cayeux-sur-Mer, il exerçait la profession de courtier en mouture. Il a eu deux fils,Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Alfred PADÉ, d’Ault-Onival

UN JOUR, UN PARCOURS – Henri LEMAIRE, de Saint-Quentin-en-Tourmont

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 13 juillet 1892, Henri LEMAIRE est le fils d’Eugène et Marie LEMAIRE, cultivateurs à Saint-Quentin-en-Tourmont. Les témoins qui ont assisté Eugène, devant le maire, pour déclarer la naissance, sont Philippe Fournier, douanier retraité, et Jean-François Morcant, préposé desLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Henri LEMAIRE, de Saint-Quentin-en-Tourmont

UN JOUR, UN PARCOURS – Marius FERNET, d’Albert

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 12 juillet 1891, Marius FERNET a perdu son père alors qu’il n’était âgé que de 3 ans. Théodore FERNET, le père de Marius, mécanicien de profession, a épousé Marie, une fille d’Englebelmer, dont le père est maréchal-ferrant. LesLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Marius FERNET, d’Albert

UN JOUR, UN PARCOURS – Alphonse BEDOT, de Jumel

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 11 juillet 1891, Alphonse BEDOT a reçu comme prénoms Marie Constant Frédéric Alphonse. C’est finalement le 4e prénom, celui d’Alphonse, qui a été utilisé pendant sa vie. Ernestine est née à Jumel. Elle a rencontré Vital, un bûcheronLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Alphonse BEDOT, de Jumel

UN JOUR, UN PARCOURS – Alfred JOLIS, de Bouillancourt-en-Séry

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 8 juillet 1893, Alfred JOLIS est le fils d’Angéline JOLIS. Il se prénomme officiellement Henri Frédéric, mais tout le monde l’appelle Alfred pendant toute sa vie. Angéline est domestique. Elle vit chez ses parents, Frédéric et Victorine, RueLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Alfred JOLIS, de Bouillancourt-en-Séry

UN JOUR, UN PARCOURS – Louis DELHOMEL, de Montières (Amiens)

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 7 juillet 1891, Louis DELHOMEL se prénomme Louis, comme son père. Faubourg éloigné du centre d’Amiens et de ses anciens remparts, Montières est un village pour tous ceux qui y habitent. Peu d’entre eux se disent Amiénois. C’estLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Louis DELHOMEL, de Montières (Amiens)

UN JOUR, UN PARCOURS – François CARNEAU, de Saint-Nicolas-des-Essarts à Buigny-Saint-Maclou

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 6 juillet 1892, François CARNEAU a vu le jour dans le hameau de Saint-Nicolas-des-Essarts. A Buigny-Saint-Maclou, près d’Abbeville, dans la Somme, à la fin du XIXe siècle, une grande ferme constitue la presque totalité du hameau de Saint-Nicolas-des-Essarts.Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – François CARNEAU, de Saint-Nicolas-des-Essarts à Buigny-Saint-Maclou

UN JOUR, UN PARCOURS – Charles DUBOIS, de Cartigny et d’Hervilly

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 5 juillet 1892, Charles DUBOIS n’a pas de père connu.  Fils naturel de Clémence DUBOIS, il est baptisé, le 14 juillet, en l’église de Cartigny. Clémence a 21 ans. Elle est née à Buire-Courcelles. C’est dans ce villageLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Charles DUBOIS, de Cartigny et d’Hervilly

UN JOUR, UN PARCOURS – Raoul BONNEVAL, de Sorel-en-Vimeu

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 2 juillet 1893, Raoul BONNEVAL était appelé à devenir fermier à Sorel-en-Vimeu. Fils unique d’un couple de fermiers, son avenir était tracé. Sorel-en-Vimeu est un petit village agricole du canton d’Hallencourt, dans la Somme, comptant à peine 200Lire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Raoul BONNEVAL, de Sorel-en-Vimeu

UN JOUR, UN PARCOURS – Oscar BOCQUILLON, de Vironchaux

Victimes de la Première Guerre mondiale – une Somme de vies brisées par 14 18. Né le 1er juillet 1891, Oscar BOCQUILLON est un Vironchellois. Les parents d’Oscar se prénomment Gédéon et Victoire. Gédéon est originaire de Vironchaux. Ménager, il habite chez ses parents, Rue de Crécy, et ne se décide à prendre une épouseLire la suite UN JOUR, UN PARCOURS – Oscar BOCQUILLON, de Vironchaux