Sortir un nom de l’oubli

L’association « De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 » a proposé, à Gamaches, les 27 et 28 avril derniers, son exposition intitulée « 189 bouts de vie » ayant attirée environ 200 visiteurs sur les 2 jours. Cette exposition départementale itinérante, déjà présentée à Daours et à Contoire-Hamel, retrace le parcours des jeunes Samariens qui effectuaient leur service militaire au moment de la déclaration de guerre, en août 1914, et plus particulièrement celui des 189 qui ont perdu la vie, le 22 août 1914 à Bellefontaine. Notre ami, René BASTIN, historien belge, spécialiste de cette période, était présent à Gamaches pour y dédicacer son livre « 22 août 1914 – Un samedi sanglant ». Plusieurs membres des familles de ces jeunes combattants du début de la Grande guerre ont également fait le déplacement, dont les descendants de Marcel CAROUGE. Ce jeune Abbevillois de 20 ans a vu tomber presque tous ses copains à Bellefontaine, puis sur les autres champs de bataille du front de l’Ouest. Ses médailles, offertes à l’association par Serge CAROUGE, son fils, et présentées dans le cadre de l’exposition, prouvent l’horreur qu’a dû être le parcours d’un survivant de la Grande guerre, qui avait tout juste 20 ans quand le conflit a débuté.

Le dimanche 28 au matin, une cérémonie organisée par Jean-Pierre DESCROIX et les Anciens combattants de Gamaches, en présence de 15 porte-drapeaux – dont un venu de Bellefontaine – et de l’harmonie municipale, a permis de rendre un hommage particulier à un de ces jeunes hommes tués le 22 août 1914 à Bellefontaine. Le nom de Joseph MENIVAL retrouvé par l’association à l’occasion de ses recherches, a pu être ajouté à la liste inscrite sur le monument aux morts de Gamaches. Après un oubli de 105 années, le nom, nouvellement gravé, a été dévoilé, en présence d’Emmanuel MAQUET, député de la Somme, de Jean-Michel RENAUX, délégué départemental du Souvenir Français et de Delphine TRAULET et André RENOUX, adjoints au maire de Gamaches. Xavier BECQUET, président de l’association, a évoqué la vie du jeune Joseph MENIVAL, qui résidait dans la cité ouvrière des « 14 Maisons » et travaillait, comme son père et sa sœur, à l’usine textile Saint, de Gamaches.  L’association « 14-18 en Somme » avait également fait le déplacement avec trois soldats portant l’uniforme du 120e régiment d’infanterie, avec pantalon rouge, à l’identique de celui que portait certainement Joseph MENIVAL au moment de sa mort, en août 1914. Le nom du deuxième Gamachois tué à Bellefontaine ne figurait pas, non plus, sur le monument de Gamaches. Par contre, contrairement à Joseph MENIVAL qui avait été oublié, le nom de Léon GRANDSERT est inscrit sur le monument de la commune où résidait la famille au moment du décès, c’est à dire à Ault, commune de la Somme située à quelques kilomètres de Gamaches.

ceremonie gamaches
De gauche à droite: Xavier BECQUET, président de l’association « De la Somme à Bellefontaine – 22 août 1914 », André RENOUX, adjoint au maire de Gamaches, Jean-Pierre DESCROIX, président des Anciens Combattants de Gamaches, Emmanuel MAQUET, député de la Somme, Jean-Michel RENAUX, délégué départemental du Souvenir Français de la Somme.

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s