En un mois, ils ont perdu deux fils…

Ils s’appelaient Maurice et Marcel LAURENT. Ils avaient 23 et 21 ans quand la Grande guerre a débuté. Incorporés dans le même régiment (le 36e RI), ils ont connu les tous premiers combats de la guerre,  en Belgique, pendant la Bataille des Frontières, le 22 août 1914. Marcel y est mort, à Châtelet, et Maurice, suivant son régiment qui battait en retraite, est mort 7 jours plus tard dans l’Aisne.

Moins d’un mois après la déclaration de guerre, des parents avaient perdu deux fils.

Originaires de Persan-Beaumont, en Seine-et-Oise (aujourd’hui Val d’Oise), à quelques kilomètres de la Picardie, une tombe leur rend hommage au cimetière d’Abbeville, dans la Somme.

Une simple plaque tombale dans un cimetière communal, symbole de toute l’horreur de ce que peut être la guerre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s